LE PRÉSENT SITE A ÉTÉ CONÇU PAR LE COPA POUR AIDER LES GENS À LUTTER CONTRE LA CYBERINTIMIDATION

Fondé en 1995, le COPA est un organisme francophone à but non lucratif. Il est reconnu comme étant un centre d’excellence dans les domaines de la prévention de la violence et de l’intimidation et de la promotion de l’équité et de l’inclusion.

Le COPA offre aux écoles et aux collectivités des ressources éducatives multimédias uniques, des séances de formation, de perfectionnement professionnel et de consultation ainsi que des occasions de renforcement des capacités.

Le COPA collabore avec des groupes, des organismes et des établissements locaux et provinciaux des quatre coins de l’Ontario dont, entre autres, des groupes de parents, des écoles et des conseils scolaires, des fédérations d’enseignantes et d’enseignants, des groupes de femmes, des centres culturels, communautaires, et de santé ainsi que des organismes d’établissement.

Fondée sur les principes de la justice sociale en vue de susciter un changement social positif, l’approche unique du COPA favorise l’autonomisation des individus et des collectivités.

Le COPA se soucie profondément des droits de la personne, plus particulièrement des droits des enfants et des groupes marginalisés.

Pour en savoir plus sur le COPA, visitez notre site Web à infocopa.com.

Made by Socialtech.ca

Cyber-Intimidation

Le présent site a été conçu pour aider les gens à lutter contre la cyberintimidation  *

La cyberintimidation est un moyen que les gens prennent pour faire du mal aux autres - par l’entremise d’Internet (cyberespace).

C’est pourquoi on appelle cette forme d’agression de la cyberintimidation.

La cyberintimidation, comme toutes les autres formes d’intimidation, peut soulever des sentiments difficiles : la honte, l’inquiétude, la peur et la gêne.

MAIS! Là où les personnes qui t’intimident veulent que tu aies honte, et veulent que tu gardes le secret.

Si tu es la cible d’intimidation, il est important que tu saches que tu n’as pas à sentir de la honte ou de la gêne.

Et si tu gardes l’intimidation un secret, ça pourrait renforcer le sentiment de honte.

Il est difficile, douloureux et souvent terrifiant de parler de cyberintimidation, (ou de toutes les autres formes d’intimidation).

Alors mille fois bravo d’avoir eu le courage de visiter notre site.


Le site t’aidera :

  • à obtenir plus d’info sur la cyberintimidation;
  • à trouver des moyens de te protéger contre l’intimidation;
  • à te soutenir avec les décisions difficiles et à booster ta force.

Pour commencer, nous regarderons différents scenarios de cyberintimidation. Dans chaque scénario, nous parlerons de ce que tu peux faire pour les régler à ta propre façon.

Ensuite, tu auras la chance de mettre des solutions en pratique si tu es la cible de cyberintimidation ou ce que tu peux faire si tu en es témoin.

Si tu veux parler à quelqu’un.e tout de suite, appelle Jeunesse j’écoute.

Leur numéro est le 1-800-668-6868.

C’est gratuit et tu n’as pas à donner ton nom ni ton adresse. Tu peux garder l’anonymat.


Les droits

Pour mieux comprendre l’intimidation, il est important de parler d’abord des droits. Si tu connais tes droits et si tu sais en quoi consiste une agression, tu peux être réellement plus en sécurité, plus forte ou fort et plus libre!

Au Canada, toutes les personnes ont le droit de vivre à l’abri des blessures, des agressions et de la violence.

Nous croyons que toutes les personnes ont des droits et qu’elles ont le droit de les protéger.

ou … dans d’autres mots selon le COPA, tout le monde a le droit de vivre dans ...

la sécurité, la force et la liberté


Ces trois droits sont les droits les plus importants. Ils couvrent tout!

Si une personne te prive d’un de ces droits, c’est qu’elle te fait du mal.

Les droits peuvent signifier différentes choses pour différents groupes de personnes. Les droits peuvent aussi signifier différentes choses à différents moments.



Sécurité



Quand on se sent en sécurité, on se sent en quelque sorte en paix.

Par exemple, tu peux te sentir vraiment en sécurité à l’école ou à la maison.

Tu peux te sentir vraiment en sécurité avec une enseignant.e en particulier.

…Ton ami.e peut se sentir en sécurité avec son/sa cousin.e favori.te.

Tu peux te sentir en sécurité quand ton-ta meilleur.e ami.e te serre dans ses bras, mais peut-être pas quand c’est ton-ta voisin.e qui te serre dans ses bras.

Tu peux te sentir en sécurité de faire tes travaux scolaires toute seule ou tout seul, mais pas en groupe.

Tu peux te sentir en sécurité à la maison – ou pas du tout – dépendant qui se trouve avec toi.

Comment et où on se sent en sécurité peut changer selon la personne, l’endroit, ou l’état d’esprit dans lequel on est.

Tout le monde a le droit de se sentir en sécurité!



Force

Tu peux être fort.e de deux façons.

Tu peux avoir de la force physique, mais aussi de la force mentale - à l’intérieur.

Être fort.e peut vouloir dire avoir confiance de pouvoir te protéger physiquement – à l’aide de ta force physique, de ta voix ou de ton langage corporel.

Ça peut aussi dire se sentir brave et courageuse ou courageux.

Tout le monde a le droit de se sentir forte ou fort – physiquement et moralement.



Liberté

La liberté signifie des choses différentes à différents groupes de personnes.

Pour les Canadien.ne.s, la liberté signifie avoir le droit d’exprimer ses pensées et ses opinions et choisir ses propres croyances.

** NOTE: Le droit à la liberté couvre beaucoup plus de concepts. Pour en savoir plus sur le droit à la liberté et sur d’autres droits fondamentaux, clique ici.

La liberté, c’est formidable! C’est essentiel!

Et c’est impossible de se sentir en sécurité, forte et fort si on ne se sent pas libre.

Toutefois, il y a un coût à la liberté : la responsabilité.

La liberté ne peut exister dans notre société que si nous choisissons de respecter les droits des autres et les nôtres.

Pour être libre, c’est notre responsabilité de considérer comment les autres personnes perçoivent les choses et de respecter comment elles choisissent d’exprimer leurs pensées.

Tout le monde devrait avoir le droit de se sentir libre!


Agression

Quand une personne enlève un de nos droits, cela signifie qu’elle nous fait mal d’une manière ou d’une autre.

Parfois, c’est par accident, mais parfois la personne a l’intention de vouloir faire mal à l’autre.

Chez nous, au COPA, nous croyons qu’une personne qui enlève les droits des autres commet une agression.

Voici plus d’information au sujet des agressions.

En sachant en quoi consiste une agression, tu peux mieux comprendre les situations difficiles qui t’arrivent à toi, ta famille, tes ami.e.s et tes camarades de classe.

Pour rendre les choses plus simples, nous parlons souvent de quatre types d’agression.

Tu les connais probablement déjà, même si tu ne les appelles pas par les mêmes noms que nous leur donnons.

Agression physique

C’est habituellement la forme la plus facile à comprendre et celle à laquelle on réagit le plus.

Si on arrive à la maison avec une grosse coupure ou un gros bleu sur le visage, les gens vont réagir et penser que quelque chose ne va pas. Les gens s’inquiètent tout de suite et veulent protéger la personne blessée.

Agression Verbale

L’agression verbale est très courante.

Nous l’entendons souvent.

Violence psychologique

Ça pourrait inclure l’agression verbale, et des fois la violence psychologique est difficile à définir.

Parfois, la personne joue avec les sentiments des autres, joue des tours cruels ou fait des commentaires méchants, et dit « ce n’est qu’une blague ».

Parfois, elle exclut les autres, les repousse pour que les autres se sentent mal à l’aise.

Agression sexuelle

Il est habituellement très difficile de penser à l’agression sexuelle ou d’en parler.

Et elle est beaucoup plus courante qu’on le pense. Étant donné que beaucoup de personnes ont peur d’en parler, elles gardent le secret — parfois tout au long de leur vie.

Il est vrai par contre que quand on commence à en savoir plus sur l’agression sexuelle et que l’on a des mots pour en parler, on se sent mieux. Surtout lorsque quelqu’un.e écoute et se préoccupe de nous.

La plupart des gens pensent que l’agression sexuelle veut dire que quelqu’un.e a des contacts physiques (sexuels) avec l’autre.

Une agression sexuelle, c’est aussi quand quelqu’un.e nous regarde d’une certaine façon ou nous envoie des messages, des commentaires ou des photos.


Intimidation

On parle beaucoup d’intimidation dernièrement. À l’école, à la maison, en ligne, dans les journaux. On utilise mal ce mot aussi.

Parfois, peu importe la situation, si une personne se fait faire mal, les gens disent que c’est de l’intimidation.

Au COPA, nous sommes d’avis que l’intimidation est une forme d’agression, et une forme très spécifique.

Scénario : Deux personnes (elles peuvent être de grandes amies) se fâchent l’une contre l’autre. Elles se disputent et soudain une personne frappe l’autre et lui crie des bêtises.

Elle fait mal à son amie et lui enlève même ses droits. C’est une agression, et de type physique.

Mais, selon le COPA, c’est différent de l’intimidation.

Avec l’intimidation, une personne (ou un groupe de personnes) fait exprès pour faire mal à une autre personne en particulier (ou à un groupe de personnes).

C’est comme si elle avait un plan pour tourmenter l’autre, pour lui faire du mal. Elle en fait une cible pour son propre plaisir et pour aucune bonne raison.

Dans ces situations, il n’y a pas deux côtés de la médaille — ce n’est pas un conflit.

Lorsqu’une personne devient la cible d’une autre personne, la personne qui lui fait mal est celle qui est responsable. Celle qui se fait intimider n’est pas responsable – et n’est jamais à blâmer.

Typiquement, les gens qui se font intimider essaient de trouver la raison pour laquelle elles se font intimider. Elles essaient de changer qui elles sont, comment elles s’habillent, comment elles parlent — elles essaient de changer toutes sortes de choses. Mais, leurs façons d’être n’ont rien à voir avec l’intimidation.

Tu as probablement remarqué que toutes sortes de personnes se font intimider.

CE N’EST JAMAIS la faute de la personne qui est la cible ou à qui on fait mal.

Et c’est vrai qu’il s’agisse d’intimidation en personne ou en ligne.

Cyberintimidation et agression

Quand quelqu’un.e t’enlève tes droits en ligne, c’est aussi une forme d’agression.

Ça n’a pas d’importance si tu es devant cette personne ou si c’est en ligne.

Différents types d’agression peuvent survenir en ligne.

Le savais-tu? Ce qui suit sont aussi des formes d’agression et de cyberintimidation.

  • Afficher des photos de quelqu’un.e d’autre sans sa permission.
  • Chaîne de courriels (des courriels qui disent que quelque chose de mal t’arrivera dans les prochaines 24 heures si tu ne les transmets pas à ton tour).
  • Partager l’information personnelle de quelqu’un.e sans son consentement (comme son adresse).

Vous avez des droits.

Si tu as déjà subi une de ces agressions, ce n’est pas de ta faute.

Et ce n’est pas CORRECT.

Tu n’as pas demandé qu’on te fasse mal. La personne qui te fait mal est celle qui est responsable.

S’affirmer

Nous avons remarqué que quand une personne essaie de retirer nos droits, il est utile de s’affirmer.

S’affirmer n’est pas la même chose que d’agresser — qui peut comprendre une certaine forme de vengeance. C’est différent.

S’affirmer signifie garder ses droits sans retirer ceux des autres. Cela peut être un peu difficile à faire et ce n’est pas à l’école qu’on apprend cela.

Parlons-en un peu plus. Voici les pensées du COPA à ce sujet :

Différentes façons de réagir

Être passive ou passif.

Ça veut dire quoi?

… que tu fermes les yeux ou que tu en ries

Et puis, qu’est-ce que ça peut faire?

Bien, tu peux envoyer le message que ça ne te fait rien ou que tes droits ne sont pas importants. (Pas vrai!)

Ça peut dire que la personne qui te fait du mal est encore plus convaincue qu’elle a le contrôle…et alors peut continuer sans problème.

Au COPA, nous avons remarqué que la passivité ne fonctionne pas vraiment.

Être agressive ou agressif.

Ça veut dire quoi?

… que tu vas faire quelque chose à la personne qui t’agresse pour qu’elle se sente mal à l’aise.

… ou que tu décides de te venger et de lui faire la même chose qu’elle te fait.

Et puis, qu’est-ce que ça peut faire?

Ça envoie le message que tu ne respectes pas ses droits non plus.

ET! La personne peut aussi se sentir coincée et se venger à son tour- et la situation s’aggrave.

Au COPA, nous avons remarqué que l’agressivité ne fonctionne pas vraiment.

S’affirmer

Ça veut dire quoi?

S’affirmer, c’est défendre ses droits et respecter ceux des autres.

Habituellement, les personnes qui intimident les autres s’attendent à la passitivét ou l’agressivité! … la plupart sont surprises par l’affirmation de soi.


Consentement

Le consentement est un mot que l’on utilise beaucoup dernièrement. Et malgré ça, beaucoup de personnes nous disent qu’elles ne savent pas trop ce que le consentement veut dire.

Au COPA, cela signifie donner à une personne l’entière permission de faire quelque chose – peu importe de quoi il s’agit.

Quand quelqu’un.e dit OUI, ça veut dire OUI.

Quand quelqu’un.e dit NON, ça veut dire NON.

C’est ici que ça se complique un peu – parce que parfois des personnes disent oui ou non, mais elles ne le pensent pas vraiment.

Nous avons appris que quand on donne son consentement, ou qu’on pense que quelqu’un.e a donné son consentement, il est important de prêter attention à la façon dont la personne dit oui ou non et à son langage corporel.

Si quelqu’un.e ne dit rien ou donne des réponses pas très claires, ou dit PEUT-ÊTRE, ce n’est pas un consentement entier.

En fait… la phrase PEUT-ÊTRE ne veut pas dire OUI.

Et ….la phrase PEUT-ÊTRE peut vouloir dire NON.

La phrase peut-être peut vouloir dire que la personne y pense, mais n’est pas certaine, ou possiblement, la personne a peur de dire NON.

Au COPA, nous parlons de consentement authentique.

Le consentement authentique veut dire que la personne qui demande à l’autre de consentir doit être absolument certaine que l’autre personne dit vraiment et authentiquement OUI – sa réponse doit être très claire.

Lorsqu’une personne affiche une photo de toi en ligne ou partage de l’information personnelle, il est important qu’elle ait du consentement réel et authentique.

… Ça veut dire te demander clairement la permission en premier et s’assurer que ça ne fait absolument rien.

ET! on a le droit de prendre le temps d’y penser ou même d’en parler à quelqu’un.e en qui tu as confiance.

Voyons un peu à quoi peut ressembler une telle situation dans la vraie vie… mais avant de continuer, nous avons ceci à dire (encore une fois… désolé!)

Ce n’est pas de ta faute si quelqu’un.e fait quelque chose pour te faire du mal. JAMAIS.


Envoyez vous-même vos réponses par courrier électronique